PALAIS DE JUSTICE DE TOULON
Toulon, France

Le Palais de Justice de Toulon, originalement achevé en 1924, est aujourd’hui restructuré de manière à regrouper les multiples locaux disséminés à travers la ville, augmentant la surface utile du site actuel de 2 200 m2 à 9 000 m2. 

Le nouveau Palais de Justice situé à  l’entrée de la ville s’étend sur la parcelle de l’ancienne prison. Seule la porte originale demeure, intégrée au projet paysager, comme une trace de l’histoire du lieu. Cette position de pivot entre l’accès automobile, le cheminement de la veille ville, et le nouveau quartier de Chalucet, explique que le Palais n’ait pas de façade arrière : il épouse les différentes échelles de la ville avec richesse et cohérence, entre la noblesse patrimoniale de la façade originale au nord, le parcours paysager à l’est et la monumentalité sobre de la façade sud. 

Depuis la place, le projet redonne ses lettres de noblesse au palais Péri, par une intervention architecturale contemporaine qui dialogue avec l’écriture néo-classique tardive. La surélévation du pavillon d’entrée et les larges débords de toiture de béton fibré soulignent les lignes horizontales et forment la marque distinctive du nouveau Palais en harmonie avec l’ancien. Le palais Péri conserve sa présence historique, mais est aussi inscrit dans le présent à travers une attitude respectueuse qui prône la valeur d’usage. Depuis le sud, le nouveau Palais de Justice assume pleinement son rôle en tant qu’institution publique emblématique. Sa géométrie organise le tissu viaire en ouvrant la perspective vers la place Léon Blum et invite à entrer au nord vers le quartier Chalucet.  

Le large socle, en pierre rainurée brute de carrière, ancre le bâtiment dans son territoire et sa topographie naturelle. On identifie le caractère privé d’une structure accueillant les salles d’audience, percées de grandes ouvertures qui théâtralisent l’action de la justice : respectueuse de l’individu, protectrice et transparente. Ces larges fenêtres procurent une échelle humaine et une dimension urbaine au socle. La pierre calcaire et la gamme chromatique harmonieuse dessinent un accord composé d’éléments cohérents et complémentaires : l’ancien et le contemporain, la sobriété assumée des volumes du socle avec la légèreté et la transparence de la couronne de bureaux, glissant au-dessus de la canopée des arbres en fragments étincelants animés par la course du soleil. L’architecture du nouveau Palais de Justice manifeste la solidité et le statut  de l’institution.

Le nouvel ensemble doit émerger d’une compréhension du passé autant que d’un engagement vers l’avenir, où il est question de représentation symbolique autant que d’exemplarité technique, d’insertion contextuelle et de signal. Pour répondre à ces ambivalences, le projet revendique une organisation efficace et compacte, une écriture architecturale sobre, et une expression singulière, bien que référencée, à la hauteur de l’institution qu’il abrite. Sa monumentalité se trouve dans un langage clair et répétitif, maniant l’archaïque et le technologique, conférant au palais de justice une présence calme, solide et intemporelle.

Date
2022 - présent (en construction)
Programme
réhabilitation, bureau, espace publique
Budget
Confidentiel
Surface
Plancher: 9 000 m²
Partenaires
OTCE (BET technique, thermique et environnemental), BMF CONSEIL (économie), PUYA (paysage), Martine Harlé (signalétique), Antea Group - France (étude géotechnique), Cronos Conseil (sécurité publique)
Clients
Le Ministère de la Justice
Projet